Mounir Nejjaï. DR.
Paroles d'experts

Dreamforce 2017 : les grandes tendances

Tournant BtoC, Intelligence Artificielle, nouveaux partenariats… Mounir Nejjaï, Responsable de la Practice Salesforce Marketing Cloud chez EI-Technologies, s’est rendu à la quinzième édition de Dreamforce à San Francisco et revient en détail sur les grandes tendances 2017.

Une quinzième édition marquée par un pivot BtoC

Pour la première fois cette année, Mounir Nejjaï s’est rendu à Dreamforce, quinzième du nom, qui s’est tenu durant quatre jours à San Francisco, du 5 au 9 novembre. La vitrine américaine du leader du CRM Salesforce a vu les choses en grand. Ateliers, conférences, key notes d’Ashton Kutcher ou Natalie Portman, discours sur l’égalité femmes /hommes de Michèle Obama, concert d’Alicia Keys et Lenny Kravitz …le géant du CRM active tous les leviers de la visibilité. « 170 000 personnes rassemblées dans une ville, soit presque autant qu’au Festival de Cannes, réunies autour d’un sujet informatique…c’est assez impressionnant ! », s’amuse Mounir Nejjai.

De nombreuses entreprises françaises ont répondu présentes, à l’instar d’Auchan, LVMH, UGC, Engie ou la SNCF, « plutôt de gros ‘retailers’ BtoC ». Et pour cause : à l’origine plutôt orienté BtoB, Salesforce mise sur le très juteux secteur BtoC, qui manipule de plus gros volumes de données, et a donc besoin d’algorithmes de plus en plus puissants, comme la solution Einstein, le dernier-né de Salesforce.

Sans oublier, bien sûr, EI-Technologies, « partenaire Platinum de Salesforce », représenté par 10 personnes – des consultants, des managers et des commerciaux – bien décidées à se multiplier pour couvrir le plus possible de sessions innovations sur les 2700 ateliers proposés. La présence – en force – de la « délégation EI-Technologies » répond à trois objectifs principaux : rester à jour sur les problématiques pointues de l’écosystème Salesforce, nouer de nouveaux partenariats et un axe commercial évident, en se rendant visible auprès de nouveaux clients. Et, en bonus, assister au concert d’Alicia Keys et Lenny Kravitz…

Préparer la 4ème révolution industrielle grâce à l’intelligence artificielle

Outre le thème phare de cette quinzième édition, celui de l’égalité (et qui entre en résonance avec le positionnement de EI-Technologies comme la première entreprise Digitale & Humaniste…), le grand axe de Dreamforce s’articulait autour de la 4ème révolution industrielle. Pas d’annonce fracassante cette année en termes de rachat, mais « une année de consolidation », qui va dans le sens de la logique initiale de Salesforce : proposer un produit simple et rapidement implémentable. Pour Mounir Nejjaï, « la promesse Salesforce face à cette 4ème révolution industrielle qui s’annonce, c’est de garder les choses simples pour ses clients ». Et donc, dans un monde de plus en plus connecté, « la meilleure manière de traiter les données, c’est l’intelligence artificielle ». Grâce à des algorithmes faciles à manipuler, Salesforce fait de chacun de ses clients des « data scientists autonomes».

Parmi les innovations marquantes, Mounir Nejjaï mentionne l’« Adibot », un chatbot pilote présenté sur la keynote d’Adidas. Cette technologie vient à l’intersection du service client et du e-commerce, en traitant une demande client tout en vérifiant que le produit est disponible (couleur de baskets, visibilité en stock, adresses de livraison disponibles…). « Ce chatbot est impressionnant car en mesure d’intégrer les différents produits Salesforce. Avec la technologie Einstein, il est capable de remonter des chaussures de couleur corail si la couleur orange n’est plus disponible par exemple ». Autre innovation intéressante : « MyTrailhead », une plateforme qui propose à chaque client de suivre des cours d’e-learning pour se former à Salesforce, permettant à chaque entreprise de reprendre la main sur la technologie. « Salesforce est la seule solution CRM aussi intégrée », affirme Mounir Nejjaï,     « elle permet de laisser au client libre cours sur son choix de transformation digitale : avec toutes les fonctionnalités possibles l’utilisateur n’est plus bridé par des manquements ».

Un nouveau partenariat avec Google

Mais l’événement le plus marquant de cette édition de Dreamforce, c’est l’annonce par Marc Benioff, le CEO de Salesforce, d’un partenariat stratégique avec Google. Ce dernier prendrait la forme d’un partenariat global sur la suite Google (G suite, qui gère Gmail, HangOuts et l’Agenda) mais aussi avec Google Analytics 360 (la partie publicité sur internet), qui serait intégré directement dans la plateforme Salesforce Marketing Cloud. Google deviendrait également un fournisseur de cloud de référence de Salesforce. D’autres partenariats de prestige sont prévus, comme avec Thunderhead.

Quant à EI-Technologies, la société a reçu en Juin dernier lors du Salesforce World Tour à Paris, le prix du meilleur intégrateur Salesforce Multi-Cloud de la solution en France. « Les clients ont une réelle attente aujourd’hui », affirme Mounir Nejjaï, « EI-Technologies va avoir une vraie valeur ajoutée en les accompagnant dans leur transformation digitale avec les nouveaux outils Salesforce, notamment myTrailhead, myEinstein ou mySalesforce ». Et pour l’année prochaine ? Le Responsable de la Practice Salesforce Marketing Cloud au sein de     EI-Technologies espère voir se concrétiser les partenariats annoncés, et attend de nouvelles innovations mettant les objets connectés à l’honneur, un sujet sur lequel « les clients commencent à avoir le niveau de maturité digitale nécessaire pour l’aborder ».

 

Dans ce numéro